La construction de sa maison : la face cachée

La construction de sa maison : la face cachée

A l’heure où la construction avance bien et où tout se passe bien pour nous (on croise les doigts pour que cela continue 🙂 ) , je me suis dis qu’un article sur la face cachée de la construction d’une maison vous plairait ! Car en effet, tout n’est jamais tout beau tout rose dans chaque aventure, et la construction de sa propre maison n’y échappe pas! Nous sommes aujourd’hui à l’étape du PLACO, donc plutôt vers la fin, pour une réception prévue fin d’année / début d’année prochaine (pas de date fixe, le maître d’oeuvre ne veut pas s’engager).
Malgré cette fin qui approche, nous sommes passés par tout un tas d’étapes, et parfois celles ci n’étaient absolument pas cool, voir même catastrophiques au point de s’en rendre malade ! Alors que vous soyez en plein dans cette aventure, sur le point de la démarrer, ou juste curieux, je vous détaille tout ça dans cet article.

Les relations humaines

Je commence fort cet article avec LE sujet de cette construction pour moi : les relations humaines. Car oui, la technique ça se contrôle, les relations humaines pas vraiment et il faut faire avec ! Comme vous le savez peut être, chéri et moi nous travaillons tous les deux dans le bâtiment, lui dans une spécialité structure en diagnostics et bureau d’études; moi en tant que contrôleur technique. Le maître d’oeuvre que nous avons choisi (qui a également réalisé les maisons de deux de mes collègues (un spécialiste en thermique, un spécialiste en électricité)) était bien au courant de ce vers quoi il s’engageait en acceptant de construire notre maison !

Il est arrivé à plusieurs reprises que nous ne soyons pas d’accord avec lui sur ce qu’il avait prévu pour notre projet, mais ce dernier ne démordait pas de son point de vue.
(Chose que l’on peut comprendre, qui a quand même ses limites)

Un des sujets aura été les fondations de la maison (GROS GROS SUJET), où ce dernier avait prévu (en accord avec l’entreprise) des parpaings creux au lieu des parpaings pleins (ou du drainage périphérique) réglementaires. Je ne m’étendrai pas sur l’aspect technique, le soucis étant que le MOE ne voulait pas changer. Coût supplémentaire d’environ 6/10 000 euros, qu’au départ nous étions prêts à prendre en charge, mais il restait camper sur ses positions. Pour vous expliquer, un tel sujet peut ne pas provoquer de sinistre, jamais, ou du moins pas tout de suite, mais 20 ans plus tard ça pourrait, hors après 10 ans, l’assurance ne prend plus en charge ce type de sinistre, et là, vous avez juste vos yeux pour pleurer. (grosso-modo)
Après 6 mois (oui oui vous avez bien lu 6 mois sur ce sujet, et par la même occasion par rapport à ce qu’on imaginait, 6 mois de retard aussi), nous avons obtenu gain de cause avec prise en charge par l’entreprise. Mais ce fût long, stressant, triste, et je vous avoue me souvenir d’une soirée, un appel du MOE à 22h, ce dernier m’ayant totalement manqué de respect, à la limite de l’insulte par téléphone. Et sur le moment, on se demande, mais qui paie l’autre dans l’histoire ? Et même s’il n’y avait pas ça, en tant que personne nous ne méritons pas ce genre de comportement, et nous n’avons pas à le subir. Malgré tout, cela existe … La personne dont je vous parle m’a donc complètement manqué de respect par téléphone, et ne s’est jamais excusée. Dans ce genre de situation vous restez vous même, vous ne lâchez pas, et vous faites comme si de rien était car vous voulez que votre maison soit faite quand même xD ! On prend sur soi ! Mais c’était dur …

20190128_144539

Autour de ce sujet, plusieurs autres petits sujets ont fait leur apparition avec des comportements plus ou moins similaires. On ressent tout de suite les préjugés  » vous êtes jeunes vous n’y connaissez rien « , pire ! nous avons consulté un professionnel pour nous aider et ce dernier m’a indiqué  » Madame, vous devez sortir de là, car visiblement vous êtes face à un macho qui refuse votre place dans cette histoire « . Alors oui dans le monde du bâtiment il reste quelques personnes encore avec des préjugés / avec ce type de pensées, et pour être franche, j’en croise rarement dans le cadre de mon métier, je suis même souvent positivement surprise. Mais là, dans le cadre de la construction de MA maison, c’était le pompon !

Les joies des relations entre personnes, et ça vous ne pourrez rien y faire à part vous adapter. Car on ne change pas les gens, on peut juste les amener / les accompagner vers quelque chose de plus sain / de plus positif j’imagine, préparez vous à prendre sur vous !

La technique et ses limites

Oh la technique ! Quelque chose qu’on adore avec chéri, en plus d’être du métier, nous sommes tous les deux curieux de nature, alors on essaie de creuser les sujets, non pas que nous ne fassions pas confiance aux équipes de la construction, mais plutôt que nous aimons comprendre les choses qui sont réalisées.

Un des premiers points technique : les fondations évoquées plus haut ! Je pense que ça restera le sujet de cette construction même si il y en a d’autres comme par exemple la pose de la grande baie vitrée. Vous voulez l’histoire ?

Nous avons commandé notre cuisine chez CUISINELLA peu après avoir choisi le constructeur (début 2018) et avoir fait les plans de la maison, nous avions donc déjà une emprise de cuisine et nous avons pu choisir l’ameublement. Lors des mises au point entreprises, nous nous sommes rendus compte que le constructeur et l’entreprise de menuiseries avaient prévu 3 vantaux de baies (obligatoires pour notre cas) sur seulement 2 rails ! Cela impliquait que nous ne pourrions ouvrir qu’un vantail à la fois. Nous ne trouvions pas cela confortable alors nous avons demandé 3 rails (pour pouvoir donc ouvrir 2 vantaux), et la réponse fût immédiate : on perd 10 cm de largeur dans la cuisine ! OUTCH ! Bon il faut s’imaginer la chose, mais ça n’était clairement pas possible avec les meubles, à moins d’en enlever un ou de le diminuer. Chéri et moi nous savions qu’il était possible de poser la menuiserie autrement (et heureusement en fait sinon on ne nous l’aurait jamais proposé) nous avons donc dû creuser le sujet, et insister pour avoir ce que nous voulions. La solution? Au lieu de faire une pose en applique intérieure, il suffit d’encastrer la menuiserie dans le mur (faire une feuillure). C’est fait, et très bien réalisé d’ailleurs 🙂 !

Toujours écouter les professionnels, néanmoins quand vous voulez quelque chose et que vous êtes persuadés que cela est possible, ne lâcher pas l’affaire ! Cela reste le projet d’une vie (entre autre), votre maison, votre argent ! Il est important de s’y sentir bien, de ne pas avoir de regrets, et de ne pas abandonner pour les choses qui sont importantes à vos yeux ! 🙂

La discussion et l’ouverture d’esprit restent la clef !

20190723_201728

Les coûts qui augmentent

Une autre petite chose à laquelle on s’attend au début d’une construction, mais peut être pas à ce point : les coûts qui augmentent au fil du projet ! Alors quand vous donnez une enveloppe au début à votre constructeur, prévoyez ces coûts qui augmentent et laissez vous une petite (GROSSE) marge ! Je vous donne quelques exemples :

  • Lorsque nous avons commencé le projet, le constructeur nous a conçu une maison avec 90 cm sous rampants. Chose que nous ne souhaitions pas, car nous avons vécu tous les deux dans des maisons à bas rampants, c’est parfois inconfortable ! deux solutions :
    • augmenter la hauteur sous rampant avec le placo mais perdre en espace au sol;
    • augmenter la hauteur du mur (ce qu’on appelle encuvement) avec des rangs de parpaings en plus, et donc augmenter la hauteur sous rampant;
      Solution vite trouvée pour nous, encuvement , mais coût supplémentaire de 3000 euros. Nous avons maintenant 1.30 m sous rampants. Nous sommes d’ailleurs ravis de ce choix aujourd’hui que l’on peut voir ce que ça donne dans la réalité 🙂 !
  • Le devis que vous avez au début de votre projet concernant l’électricité ne comprend que la base bien souvent (tout ce qui se réfère à la norme NF C 15-100 que mes amis électriciens connaissent bien) ! Mais si vous voulez des choses en plus et bien ça grimpe vite ! Nous avons demandé des spots dans la cuisine / salon et des lumières extérieures, ainsi que des prises en plus, des télérupteurs : 4000 euros.
  • Réseaux : nous avons demandé la mise en place d’une cuve de récupération des eaux de pluie (1500 euros) avec raccordements et traitement (pompe immergée + réseaux + filtres + lampe UV) ( attente du devis) ! Cet élément n’était pas prévu à la base de notre projet, mais il est vite devenu indispensable ! 🙂
  • Isolation : Nous avons demandé une isolation phonique entre l’étage et le RDC (car nous sommes sur un plancher bois) , c’est un choix personnel visant à diminuer le risque d’inconfort sonore 🙂 ! Nous avons également demandé de renforcer l’isolation des ponts thermiques au niveau de la dalle du RDC. Compter environ 800 euros supplémentaire pour tout ça.
  • N’oubliez pas de prévoir un peu de budget pour votre TAXE D’AMÉNAGEMENT, beaucoup de personnes ont tendance à l’oublier.

Le type de matériaux, le type de menuiseries, les couleurs, chaque choix que vous ferez peuvent avoir une incidence plus ou moins grande sur le coût de votre construction. Essayez d’anticiper un maximum votre projet pour avoir le moins de surprises 🙂 !

20181123_115752

Une aventure en couple

La construction d’une maison est souvent un projet de couple (même si cela ne l’est pas toujours) ! Dans notre cas, ça l’est ! Notre premier projet d’envergure, avec une importance certaine, on prend les choses à cœur (parfois peut être un peu trop?)

Avant de se lancer dans ce projet, nous avions cherché à acheter une maison. Puis faire construire nous a paru plus avantageux. Nous avions lu certains articles sur le sujet (chéri plus que moi d’ailleurs) et il apparaissait qu’énormément de couples se séparaient PENDANT ou APRES une construction de maison.

Et bien pour être transparents avec vous, nous en avons vécu des choses difficiles à travers cette construction ! On s’imagine au début du projet que c’est chouette, que c’est beau, c’est génial, on est content, on est tout excité ! Et bien on déchante vite quand on se rend compte de la réalité.

Faire construire prend énormément de temps, alors prévoyez déjà de passer vos soirées à discuter projet, à contacter des entreprises, à faire des rendez-vous chez les différents constructeurs, des rdvs pour choisir le terrain, les paperasses, les devis, etc etc … Et quand vous commencez à être sur la voie, il faut discuter projet, contenu, design etc .. Et alors là ! Soit vous êtes sur la même longueur d’onde et tout va bien, soit vous avez certains avis divergents et ça commence déjà à se gâter xD ! Le maître mot c’est COMPROMIS et DIALOGUE bien-sur ! Ne l’oubliez pas ce mot 🙂 .

Il y a des périodes où vous êtes fatigués, par le rythme de la conception, des recherches, mais parfois aussi des problèmes que vous rencontrez (confère sujets plus hauts pour nous, et encore, nous avons eu de la chance avec la banque). Tout ça en plus de votre rythme de travail et de la vie quotidienne. La fatigue, ça peut faire péter les plombs, alors à ce moment là vous remettez peut être l’investissement de l’autre en question? Ou vous vous énervez ? C’est arrivé de temps en temps de notre côté, chacun son tour (c’est plus drôle qu’en même temps). Il en faut toujours un plus fort que l’autre à un moment donné, c’est ce qui nous a fait aller de l’avant 🙂 !

Ne pas oublier dans ce genre de situation que la communication c’est la clef 🙂 ! Ne pas oublier la raison de ce choix de faire construire. Après toutes ces étapes, on en ressort forcément grandit, et bien plus fort 🙂 !

20190731_201208

Mon petit mot de la fin

Nous avons de la chance de faire construire et par dessus tout d’être encore chez nos parents en attendant que la soit terminée. Car malgré le retard que cette construction a prise (environ 6 mois), nous n’avons pas vraiment à nous soucier d’un loyer. Un de mes collègues fait construire et a eu beaucoup de soucis, il a une famille, un loyer, des frais engagés, sa situation est bien plus compliquée, et le stress se ressent … Faire construire c’est génial, mais franchement, il faut être bien accroché !

Niveau couple, Etre fort et croire en l’autre c’est important, ne pas oublier de communiquer aussi, et prendre du bon temps, ne pas penser toujours à ça, se faire plaisir ! C’est vraiment nécessaire de se sortir la tête de l’eau lorsqu’on arrive à un point où on ne supporte plus les choses. Se changer les idées, car sinon on craque. Je peux vous assurer  qu’au début, nous avions tellement la tête dans la construction, tellement la tête dans les problèmes, qu’on s’est un peu perdu, tant individuellement qu’en tant que couple. Heureusement qu’on a déconnecté, qu’on est partis en vacances (alors qu’au début on se disait qu’on ne le ferait pas par soucis de finances) au final, aujourd’hui ça va beaucoup mieux 🙂 ! Période difficile dont on se souviendra !

Ecouter les conseils de son entourage : on a la chance d’avoir autour de nous des personnes qui ont fait construire ou qui sont dans le métier. C’est une grande richesse et nous avons reçu tellement de bons conseils ! 🙂 Si vous faites construire, n’hésitez pas à vous ouvrir aux autres, ça fait du bien. Dans votre entourage, des amis d’amis, ou encore sur les réseaux sociaux ? 🙂

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout 🙂 un article un peu plus long que d’habitude mais je tenais vraiment à partager ces petits morceaux de notre histoire avec vous, ici . Car je le répète, tout n’est jamais tout blanc, tout rose, il y a aussi des moments un peu moins joyeux, mais c’est ce qui fait qu’on apprécie le reste du temps ! C’est aussi ce qui nous rend plus fort, et on aura bien des choses à raconter sur cette construction de folie !

Pauline ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *